maillot de bain bébé

+33 (0)4 94 79 87 48
du lundi au samedi
10h - 19 h
info@petitesource.com

 

maillot de bain bébé maillot de bain couche

Inscription à la newsletter

Fils d'actualité

Suivez-nous!

FacebookTwitterRSS Feed

La vue du bébé nageur

A la naissance de bébé, lorsque vous, les mamans, êtes sorties de la clinique avec ce petit bout de chou dans les bras, il ne vous a pas été délivré un manuel d’entretien et un certificat de garanti. Aussi comme tous les parents vous vous êtes préoccupées de savoir quelles activités d’éveils, quelles stimulations, quelles attitudes, quels moyens, quels matériels ludiques vous deviez adopter pour que votre enfant puisse acquérir une autonomie nécessaire et suffisante au cours de sa croissance et de sa vie future. Etc. . . . . . .

Vous avez fait en sorte qu’il développe des habilités qui lui donneront la possibilité d’accéder progressivement à une autonomie et à une indépendance la plus grande et la plus complète possible. Si nous parlons du développement des sens et en particulier de la vue dans le cas présent c’est pour essayer de comprendre si le nouveau-né est en mesure d’apprécier pleinement l’éveil aquatique et les leçons de bébé nageur dès 4 mois et demi comme le proposent certaines associations. Si les yeux de bébé existent dès le 18 ° jour de la conception, il n’en reste pas moins que sa « vision « ne commence à faire jour qu’au 7° mois de grossesse. Bien sûr cette vision est confuse, comment pourrait-il voir dans le liquide et le sac amniotique ainsi qu’à travers les différentes couches de la peau de maman. Les médecins se sont rendu compte que lorsque le ventre de sa maman est soumis à une lumière violente, bébé perçoit une lumière diffuse qui a pour conséquence d’accélérer son rythme cardiaque. Cela prouve en quelque sorte que bébé ne nait pas aveugle. Donc lorsqu’il vient au monde il est capable « d’entrevoir » en percevant un choc lumineux. Sa vue est certes au stade des balbutiements :

  • 1° jour : Lorsqu’il est mis dans les bras de sa maman, après lui avoir coupé le cordon ombilical, le 1° jour sa vision est en noire et blanc, car à la naissance il n’a pas de pigments dans sa rétine, son acuité visuelle est de 1/40° et dans la mesure où il est à moins de 30 cm du visage de sa maman, il perçoit une image à peu près identifiable.
  • 3° jour : il pourra déjà fixer sa maman
  • 10° jour : il reconnait le visage de sa maman car la mémoire de son visage s’établit et reste stable, il perçoit les contours, la frontière entre le front et les cheveux, les yeux, la bouche et les yeux. Mais il a du mal à voir les transitions entre les zones très claires et les zones sombres.
  • Vers 1e mois : son acuité visuelle aura légèrement augmentée pour atteindre 1/20° (c’est l’équivalent de la vision d’un petit doigt), il aura une vision entre 20 et 50 cm et toujours une déficience en ce qui concerne les plans moyens et les plans éloignés. Il vit dans un milieu d’ombres vagues. Il ne voit toujours pas les couleurs. Par la suite sa vue va augmenter graduellement et par pallier grâce à une maturation de ses yeux et du nerf optique. Il est important de rappeler qu’à ce stade de développement il faut le protéger contre les lumières trop intenses (sa rétine ne comporte pas assez de pigments, mais il perçoit très finement les variations d’intensités lumineuses).
    Il pourra suivre, néanmoins à ce stade de son développement, avec ses yeux, un objet que vous déplacerez lentement devant lui. Pour mémoire, puisque nous donnons l’évolution de son acuité au fil du temps : l’acuité visuelle, c’est la capacité pour le système visuel à discriminer des détails fins d’un objet.
  • Au 2° mois : la vision monochrome s’estompe, mais la vision du relief n’est pas toujours là. Par contre sa Première Vision Sociale apparait, c’est-à-dire que si maman ou papa que bébé voit souvent et qu’il reconnait, lui sourient en s’approchant de son visage, il leur sourit en retour. Ce qui n’aura pas fini d’attendrir et de faire craquer ses parents pour le boire du regard, en retour lui sourit à nouveau et il les scrute du regard : c’est l’éveil à la vie de la communication visuelle.
  • Au 3° mois, son champs de vision s’élargit à 60° à l’horizontal et 20° à la verticale .Il commence à percevoir la profondeur, son acuité visuelle va crescendo et il s’intéresse à son environnement. La vision binoculaire se met en place. L’œil devient plus fonctionnel et les progrès sont de plus en plus conséquents. Dans la mesure où le champ visuel de bébé est encore restreint, vous comprenez pourquoi les pédiatres vous recommandent d’adopter des gestes lents : car les yeux du tout petit ne captent pas encore tous les mouvements rapides.
  • Au 4° mois : la vision du relief est là; les couleurs se mettent en place avec des cônes permettant la vision du rouge et vert. Tout un chacun ne doit pas oublier que la vue est un instrument de curiosité et c’est une bonne chose de stimuler bébé avec des jouets aux teintes vives et contrastées afin d’améliorer sa vision . . . . . ..Il peut commencer à voir des objets qui sont à un mètre de lui.
  • Au 6° mois : apparition des capacités Visio- motrices. Bébé se développe dans un environnement riche en informations visuelles et cela implique que les mouvements des différents segments de son corps soient coordonnés à l’information visuelle préalablement perçue et en cours d’exécution. La coordination Œil/Main se fait très fine et chaque main peut bouger différemment et indépendamment. Vous saurez que ce stade est atteint quand bébé parviendra à ajuster son geste pour attraper l’objet qu’il convoite .A cet étape du développement, il suivra du regard les mouvements des vas et vient dans sa chambre. Son acuité visuelle atteint les 2/10° (pour votre compréhension, il arrive à détecter la mine d’un crayon). Il aura ajouté deux couleurs à sa palette : le bleu et le jaune (si ces couleurs sont franches et saturées). Vous comprenez maintenant pourquoi, lors des premières séances de bébés nageurs, les animateurs vous demandent de porter votre enfant au bras et de le suivre constamment du regard en n’ayant un large sourire et en étant tout contre lui. Tout cela est fait pour le rassurer et le tranquilliser car un visage familier est là pour le protéger devant tant de découvertes et d’inconnus.
  • Vers 8° mois : la vision lointaine est en place, le rose et l’orange sont à présent décelés. Pour paraphraser les règles du bon sens, plus vous stimulez la vision de bébé, plus c’est bénéfique pour lui. Les mobiles musicaux (car cela suscite le déplacement du regard vers le son qui doit être très bref pour privilégier les sollicitations visuelles) très colorés avec des figurines détachables, les portiques d’activités à accrocher au-dessus du lit, d’un jouet trotteur ou de sa poussette, sont là pour titiller ses sens quand évidement ces figurines sont recouvertes de peinture à l’eau avec des couleurs franches et soutenues, les livres d’éveil en tissu ou autres en matières douces avec de jolies couleurs lui apprendront à tourner les pages, les images simples devront avoir des contours biens définis, les doudous , les peluches , les balles et ballons aux couleurs variées, et les jouets qui attisent la découverte, le toucher et la manipulation, sont de bons alliés et de bons moyens pour éveiller la curiosité de bébé .Vous devez garder en mémoire que la vue est le sens indispensable de la curiosité, sans laquelle tout bébé se couperait du monde extérieur. Il ne suffit pas toutefois de lui proposer des objets ludiques et vaquer à votre quotidien habituel. Il faut également stimuler continuellement sa vision quotidienne, en lui présentant par exemple son biberon ou ses jouets familiers sous différents angles et une fois le contact visuel établi, susciter une poursuite lente avec les yeux. Vous placerez par exemple le doudou tantôt à droite tantôt à gauche dans sa poussette afin de l’inciter à explorer l’espace et tourner son corps soit à droite soit à gauche pour attraper son objet transitionnel, mais ne le faites pas chercher trop longtemps pour qu’il ne se sente pas frustrer et que la découverte soit un moment agréable et stimulant. Dans le bain, vous utiliserez des éponges colorées et des jouets flottants pour le distraire. Vous lui demanderez de pointer du doigt les jouets qu’il souhaite, vous devrez faire des jeux de cache-cache avec ses jouets pour explorer sous le lit, sur le lit, sous la table, sur la commode, derrière la porte, tout cela afin d’agrandir son espace environnemental. Lors des promenades en poussette, vous devez lui nommer les objets familiers qu’il découvre dans un cadre étranger à celui qui lui est habituel et cela l’incitera à être curieux et à chercher ailleurs des objets qu’il voit toujours à la maison. Vous lui expliquerez également la nature des sons comme la sirène de la police, ou des pompiers, le miaulement du chat, l’aboiement du chien, la sonnette de la porte quand papa va arriver !
    Ces différentes sollicitations et explications permettront à bébé de produire une meilleure attention visuelle et sonore. Vous lui réserverez un endroit précis dans sa chambre pour qu’il puisse retrouver les objets à laquelle il est attaché et pour qu’il puisse s’approprier un espace personnel.
    Bien entendu en fonction de son âge et du stade de son développement vous augmenterez graduellement le degré des difficultés et des sollicitations, mais au rythme de bébé pour éviter de trop grandes frustrations et un possible repliement sur lui-même.
    Il est un autre point très important à ne pas négliger : il faut positiver et le féliciter par le sourire, la voix et la caresse quand il a franchi des paliers. Bien sûr, vous aurez compris qu’il faut éviter de le « planter » » devant un poste de télévision, qui au bout d’un certain temps ne devient plus qu’un déversoir d’images insipides (même si c’est un dessin animé qui passe à ce moment-là) et où bébé ne deviendrait plus qu’un simple spectateur passif. Bien sûr, vous pouvez vous poser des questions sur sa vue ! Que voit-il exactement ? Voit-il assez loin ? Voit-il toutes les nuances de couleurs ?
    Sachez que tous les problèmes oculaires pris en charge très tôt, ont toutes les chances d’être résorbés. Comme par exemple le léger strabisme dont souffre bébé quand il est fatigué.
    Si toutefois la déficience visuelle de votre bébé suscite quelques interrogations, sachez qu’au 9° mois un rendez-vous chez l’ophtalmologue peut être envisagé. Pour contrôler la vue des tout petits, dés cet âge il fera appel à une « analyse bébé-vision » qui permettra de dépister un éventuel déficit visuel. Le médecin se basera sur le « regard préférentiel » qui existe chez bébé. Ainsi s’il présente à bébé un carton avec d’un côté un carré gris uniforme et de l’autre un carré gris barré en ligne, l’enfant regardera toujours le carré le plus contrasté (donc celui avec les lignes) ; l’ophtalmologue aura certes d’autres batteries de tests à sa disposition ceci n’est qu’un exemple.
  • Au 12° mois l’acuité visuelle est maintenant de 4/10°. Compte tenu que son environnement reste limité à ce qu’il lui est familier, il se méfie des têtes inconnues et des découvertes. Là il est temps de l’emmener au bébé nageur pour mieux le « socialiser ».
  • Au 18° mois : il marche déjà et agrandit encore plus son espace environnemental. Son acuité visuelle oscille entre 4 et 6/10 ° (cela correspond à la détection d’un cheveu fin) et il reconnait la profondeur de champ.
  • A 2 ansil se découvre dans le miroir
  • A 3 ans l’acuité visuelle est de 7/10°
  • A 5 ans il a acquis toutes ses capacités visuelles avec une acuité de 10/10°
  • C’est à 10 ans qu’il atteindra le maximum d’acuité de 12/10°

Si vous souhaitez approfondir votre connaissance sur ce sujet, faire une recherche sur les « synapses visuelles ». Sachez, simplement que les synapses qui permettent dans le cerveau, la liaison entre toutes les cellules nerveuses, ne sont pas toutes fonctionnelles à la naissance et qu’elles continuent leur croissance jusqu’à 18 mois à une vitesse conséquente, pour ralentir à 5 ans et ne plus se développer à 10 ans.

Conclusion : Sachant que l’environnement familial peut déjà apporter un complément régulier et significatif de stimulations visuelles dans des situations organisées et répétitives alors que son acuité visuelle est de 4/10° à 12 mois (vous avez vu dans les autres chapitres les stimulations olfactives, tactiles, gustatives et auditives) Est –il raisonnable et faut-il prendre le risque qu’il attrape un gros rhume, une grippe ou une otite en hiver, pour prendre des cours de bébé nageurs dès 4 mois et demi comme il est proposé ici ou là, quand d’autres stimulations d’éveils des sens peuvent déjà lui être proposées dans des conditions plus saines, et qu’il a besoin de plage de repos par le sommeil par exemple pour les assimiler, et que son organisme est encore en phase de maturation ? Faut-il le surexposer à des stimuli perpétuels dans un environnement baigné de chloramine. Ces cours d’éveil aquatiques commencent pour la plupart très tôt ( dès 8 heures du matin) car l’eau a été filtrée toute la nuit et il est indispensable de lui faire conserver ses qualités physiques et hygiéniques à une température de 31/32° Celsius, de plus à 4,5 mois /6 mois le cours à proprement parlé, ne dure guère plus de 12/15 minutes car la thermorégulation de bébé n’est pas encore en place et il risque d’attraper froid.

- Accueil du blog
- Boutique en ligne
- Nous contacter

bouee-fille
 
bouee-garcon
 
maillot-couche-fille
 
 
 
 
bébé nageur
maillot de bain couche