maillot de bain bébé

+33 (0)4 94 79 87 48
du lundi au samedi
10h - 19 h
info@petitesource.com

 

maillot de bain bébé maillot de bain couche

Inscription à la newsletter

Fils d'actualité

Suivez-nous!

FacebookTwitterRSS Feed

Couche bébé

La publicité vante tous les jours les vertus des couches jetables pour un bébé sec et heureux, reléguant les couches lavables  aux produits de nos grands-mères allant tous les jours au lavoir pour avoir des vêtements propres quand il y a du vent pour sécher le textile
Ces couches jetables ont totalement révolutionné la vie des jeunes couples. Si ces couches modernes sont incontestablement un progrès pour les jeunes mamans elles sont néanmoins une rente pour les fabricants (le bébé est changé six fois par jour) est-ce pour autant une réelle avancée ?
Pour choisir en toute connaissance de cause le système qui répondra le mieux à vos attentes, à  vos besoins et à la protection de l’environnement, regardons de plus près le contexte.
Le nombre de bébés entre zéro et deux ans et demi en 2000 en France était d’environ 1 860 000 bébés. Avec un usage moyen de cinq couches par jour sur une année, un bébé « consomme 365 X 5 soit 1825 couches ». Ramené à la population adéquate cela fait  1825X 1 860 000 soit 3 394 500 000 couches utilisées  et sales à mettre en décharge pour seulement l’année 2000, uniquement en France  et qui se dégraderont progressivement en 300 à 500 ans !!!!!!!!!!!!!!
Selon une étude réalisée par Lehrburger, Mullen et James (Diapers :environmental Impact and Lifecycle analysis de janvier 1991 Pour un seul enfant les couches jetables représentent
4,5 arbres
-25 kg de plastique, obtenus avec 67 kg de pétrole brut

D’autre part les déchets solide (KG pour1000 changes) donnent les résultats suivants

Couche lavable : 27 kg
Couche jetables : 200 kg
Consommation d’eau par an en litre
Couche lavable : 19 920 litres
Couche jetables : 320 litres
Autres sujets de réflexion :
Une fois jeté à la décharge, les couches absorbent encore des liquides, ce qui retarde la dégradation.
Les stations d’épurations sont créés pour le traitement des excréments humains car ils  constituent un risque pour l’environnement et les déchets résiduels des bébés vont à la décharge : trouvez l’erreur sports
Les arbres utilisés pour la production de couches proviennent généralement de monocultures, avec des incidences sur l’écosystème local. Sur le plan écologique, la production de pâte à papier blanchie (chaque année plus d’un million d’arbres sont abattus  pour la production de couches jetables, ce qui implique beaucoup d’énergie et d’eau et pour mémoire cette eau rejetée après la production de cellulose est fortement chargée en polluants chimiques. Il faut savoir que le blanchiment des couches jetable au chlore génère des produits toxiques comme la dioxine. Des observations sur l’animal tendent à prouver que la dioxine est impliquée dans le dérèglement hormonal, dans la baisse des défenses immunitaires, dans des troubles de la fertilité, et des atteintes au développement neurologique pour les nouveaux nés exposés in -vitro). La couche plastique jetable  ainsi que la gestion des déchets vont poser des problèmes environnementaux supérieurs à ceux liés à la production et aux lavages fréquents des couches lavables
En conséquence la nature cancérigène de certains produits liés aux effets négatifs sur l’environnement devrait conduire les mamans à prendre des précautions quant à l’utilisation de ces couches  jetables. Même si le nettoyage des couches lavables est un frein à la pollution.
Certes des professionnels ont mis sur le marché des couches dites bio dégradables, mais faute de lumière et d’oxygène dans les décharges, elles ne font ni mieux, ni plus vite pour altérer leurs composants, d’autant plus qu’elles sont généralement emballées dans un sac poubelle non biodégradable
Et dans cette optique, l’usage de la couche lavable s’inscrit déjà dans une démarche éco citoyenne
Plus grave encore vivre et dormir pendant deux ans et demi enveloppé dans un emballage plastique étanche, même si bébé reste au sec grâce à la chimie, devient pour de plus en plus de mamans un cauchemar.

Il est bon de savoir qu’une couche jetable est composée de trois couches de matériaux :

- la couche la plus près de la peau de bébé est une feuille conçue pour isoler l’épiderme de l’enfant du noyau humide.
Le centre est un gel super absorbant (qui est en fait un polymère avec des polyacrylates de sodium qui peuvent absorber jusqu'à 90 fois leur  poids de liquide) dans un noyau de cellulose. L’urine retenue dans le polyacrylate de sodium macère plus longtemps, et les vapeurs d’ammoniaque de l’urine peuvent produire des érythèmes  fessiers (A ce propos il faut rappeler que les médecins préconisent en cas d’érythème de laisser autant que possible l’enfant sans couche pour que sa peau respire). Son fort pouvoir absorbant rend la poudre de cette substance dangereuse en cas de contact avec les yeux ou d’inhalation. Il est recommandé  de ne pas déchirer les couches afin de ne pas en extraire la poudre. Aux USA depuis 1985 le polyacrylate de sodium a été retiré des tampons hygiéniques féminins, car il a été établi un lien entre son emploi et le syndrome de choc toxique.
-La feuille externe est un matériel imperméable à l’eau constitué de polyéthylène ou de polypropylène. Beaucoup de couches ont des bandes élastiques à la taille et aux jambes qui aide à contenir l’urine et les « grosses commissions ». Et là nous ne faisons aucune allusion aux couches jetables à bas coût répondant à des cahiers de charges moins contraignants et utilisant des produits chimiques en plus grosses quantités et pouvant entrainer de graves problèmes d’irritation de la peau
In fine les études du professeur Wolfgang Sipell,  M. Aukamp, et Du Docteur Carl-Joachim Partsch de la clinique pour enfants de Kiel  ont montré chez les bébés portant des couches jetables plastifiées une température scrotale plus élevée , selon leur avis ceci pourrait être une première raison de la baisse de la fertilité masculine et la hausse du cancer des bourses qui est constaté ces dernières décennies. Ces médecins préconisent le port de couche en coton pour les garçons.
En conclusion sans vouloir faire du catastrophisme pour autant pour les couches jetables, il en ressort que la solution la plus vantée par la publicité n’est pas en réalité la plus confortable pour le bébé et pour la planète.
C’est la raison pour laquelle apparait un retournement de tendance où la couche lavable représente la solution la plus économique et durable en matière de change pour bébé et aussi la plus saine pour sa santé et pour l’éco système.
Bien que les couches pour bébé soient de plus en plus performantes, il existe un clivage entre les mamans adeptes des couches jetables et celle qui privilégient les couches lavables. Etant dans un blog concernant essentiellement les bébés nageurs nous ne parlerons donc que des couches pour  bébé qui font également office de maillot de bain. Ainsi par exemple  le maillot couche bébé lavable  Petite Source et réutilisable comme un maillot de bain classique.
Certes, certaines mamans pensent que c’est un retour en arrière avec la lessive à faire. Mais beaucoup d’autres  mamans mettent en avant la santé de leur bébé, le bien-être de leurs petites fesses car certaines irritations peuvent être due à une allergie au maillot couche jetable ou à la cellulose des panneaux absorbants, l’avenir de la planète, mais aussi des économies substantielles.couche-piscinemaillot-couche

- Accueil du blog
- Boutique en ligne
- Nous contacter

bouee-fille
 
bouee-garcon
 
maillot-couche-fille
 
 
 
 
bébé nageur
maillot de bain couche